ANATOMIE DU PAYSAGE

Lieu intimement lié à son environnement, le musée Réattu bénéficie d'une vue idyllique sur le Rhône qui constitue sa plus belle carte postale

Du 28 janvier au 11 juin

 
Lieu intimement lié à son environnement, le musée Réattu bénéficie d'une vue idyllique sur le Rhône qui constitue sa plus belle carte postale, sa première « photographie ». En s'installant ici, les chevaliers de Malte inventaient, probablement sans l'imaginer, un paysage parfaitement cadré, qui allait aimanter la vision des artistes des siècles plus tard. Le premier fut Jacques Réattu, auquel succédèrent de nombreux peintres, sculpteurs et photographes, tous fascinés par cette perspective. 
Vue. Cadre. Perspective. Ces termes, hérités de la peinture, se retrouvent dans le vocabulaire de la photographie. Ils traduisent l'idée d'une découpe dans le réel opérée par l'artiste, qui prélève un élément du pays qui l'entoure pour en faire un « paysage ». D'où l'idée d'une forme d'anatomie, d'un art de la découpe appliqué au paysage, dont l'instrument n'est plus le scalpel mais l'objectif photographique. 
130 œuvres sélectionnées illustrent ainsi la diversité des regards et retrace la conquête perpétuelle des photographes de nouveaux territoires d'expression. Révélant le génie des lieux, décelant dans le corps des liens insoupçonnés à la nature, ils ne cessent d'inventer de nouvelles formes de paysages, repoussant toujours plus loin les limites du genre : des parcs naturels américains d'Ansel Adams aux corps-paysages de Lucien Clergue, des vues urbaines de Robert Doisneau aux lieux de mémoire photographiés par Jean-Claude Gautrand et Ambroise Tézenas.
 

Musée Réattu

10 Rue Du Grand Prieuré
13200 Arles
Téléphone : 04 90 49 37 58,04 90 49 81 05
Fax : 04 90 49 36 97

http://www.museereattu.arles.fr
musee.reattu@ville-arles.fr