Les dessins de VAN GOGH : influences et innovations

Inaugurée en avril 2014, la Fondation Vincent van Gogh Arles rend hommage à l’œuvre de Van Gogh tout en explorant son impact dans l’art actuel

Inaugurée en avril 2014, la Fondation Vincent van Gogh Arles rend hommage à l’œuvre de Van Gogh tout en explorant son impact dans l’art actuel. Au gré des expositions temporaires, des toiles et dessins originaux du maître hollandais côtoient des créations d’art contemporain, créant un dialogue fructueux et renouvelé.

Après une première exposition retraçant l’évolution de la couleur dans la palette de Van Gogh, la Fondation présente une cinquantaine de dessins de l’artiste hollandais. Considéré comme l’un des plus grands dessinateurs du XIXe siècle – et du XXe siècle, période où son talent fut enfin reconnu –,Van Gogh estimait qu’une bonne maîtrise du dessin était le point de départ essentiel d’une carrière  de peintre. « Les dessins de Van Gogh : influences et innovations » offre un large éventail des dessins  de l’artiste ainsi qu’une sélection d’œuvres qui l’ont inspiré telles que les héliogravures d’après Rembrandt et Dürer et les estampes d’Hiroshige.

Dans son exposition « Butterfly to Oblivion », l’artiste américaine Roni Horn présente de nouvelles sculptures en verre de grand format ainsi que des dessins au pigment et des photographies qui ont pour caractéristique commune d’être découpés et réassemblés, créant des images marquées par une tension et une cohésion soutenues. C’est dans cette force de la figuration que transparaît une certaine affinité avec les dessins de Van Gogh. Roni Horn expose également ses dernières créations, les Hack Wit, des idiomes décomposés qui s’assemblent et renaissent sous une forme nouvelle, poétique et graphique.

L’artiste contemporaine japonaise Tabaimo, dont nous présentons l’installation vidéo aitaisei-josei, s’inspire, comme Van Gogh un siècle avant elle, de la beauté graphique des estampes japonaises
pour créer des films animés qui sont le reflet d’un monde intérieur fantastique et troublant.

Bice Curiger, directrice artistique